Virtual parliamentary roundtable on mini-grid policy options


On 15th and 16th September, the Climate Parliament and the UN Industrial Development organisation (UNIDO) co-organised two virtual parliamentary roundtables on rural energy access. These events were supported by the European Commission’s Directorate-General for International Cooperation and Development (DG DEVCO) and co-sponsored by the Pan-African Parliament. Parliamentarians from Benin, Burkina Faso, Ivory Coast, Djibouti, Democratic Republic of Congo, Ghana, Ethiopia, Kenya, Malawi, Nigeria, Sierra Leone, Senegal and South Africa discussed the benefits and challenges of mini-grids with experts from INENSUS, a consulting and engineering firm that covers all aspects related to solar-hybrid mini-grids for rural electrification in West and East Africa, represented by Mr Nico Peterschmidt (CEO) and Mr Sylvain Boursier (Project Manager). Mr David Lecoque, CEO of the Alliance for Rural Electrification (ARE) also participated in the discussion. The session focused on the “Clean energy mini-grid policy development guide,” a very useful tool for governments, policymakers and regulators, the result of a collaboration between UNIDO, ARE, INENSUS, the Africa Mini-Grid Developers Association (AMDA) and the Green Mini-Grid Help Desk at the African Development Bank.


Mr Peterschmidt and Mr Boursier highlighted three main points that policy makers should address when considering mini-grids for rural electrification: 1) a balance between electricity tariffs and government spending on mini-grids, 2) a delivery model that takes into account the level of government control and 3) the subsidies required by each delivery model.


Mr Peterschmidt and Mr Boursier then presented a decision tree, a tool designed to guide an efficient mini-grid roll-out. The choice of the business delivery model is crucial. Which combination of tariff level, subsidy and government control would work best can vary greatly from country to country. Mr Peterschmidt and Mr Boursier highlighted that it is important to ensure that existing mini-grids will not be affected, thus impacting the trust of investors. They also recommended making use of mini-grids for lease-cost-electrification and rural industrialisation.


There are many areas in rural Africa without access to electricity. The deployment of mini-grids infrastructure can help solve that problem. The reliability of electrification supply and the cost of electricity are essential for the population. Parliamentarians expressed concerns about high tariffs in rural areas. Communities are not involved in decision-making. Mr Peterschmidt stressed that the tariff results from different factors. The return on investment takes a long time for the private sector and, if the price is too low, they will not invest. Consumption in rural houses is low compared to what mini-grids infrastructures produce. The best way to reduce the tariffs is to integrate mini-grids and rural industrialisation projects. Some parliamentarians stated that indeed private investors providing services in the green energy sector need to be encouraged to expand their business. Parliamentarians should legislate for improved government involvement in the rural energy sector. It is also important to consider long-term investment in the education of young people in the green energy sector.


For more information: Check the Green Mini-Grid Help Desk, providing complete information for developers and policymakers of green mini-grids in sub-Saharan Africa. Contract templates will be soon available on the website.



Table ronde parlementaire virtuelle sur les options politiques relatives aux mini-réseaux


Les 15 et 16 septembre, le Parlement du Climat et l'Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI) ont co-organisé deux tables rondes parlementaires virtuelles sur l'accès à l'énergie en milieu rural. Ces événements ont été soutenus par la Direction générale de la coopération internationale et du développement (DG DEVCO) de la Commission Européenne et le Parlement Panafricain. Des parlementaires du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d'Ivoire, de Djibouti, de la République Démocratique du Congo, du Ghana, de l'Éthiopie, du Kenya, du Malawi, du Nigéria, de la Sierra Leone, du Sénégal et de l'Afrique du Sud ont discuté des avantages et des défis des mini-réseaux avec les experts de l'INENSUS, un cabinet de conseil et société d'ingénierie qui couvre tous les aspects liés aux mini-réseaux solaires hybrides pour l'électrification rurale en Afrique de l'Ouest et de l'Est, représenté par Mr. Nico Peterschmidt (PDG) et Mr. Sylvain Boursier (Chef de projet). Mr. David Lecoque, PDG de l'Alliance pour l'électrification rurale (ARE) a également participé à la discussion. La session s'est concentrée sur le «Guide pour l’élaboration d’une politique de mini-réseau d'énergie propre», un outil très utile pour les gouvernements, les décideurs et les autorités de régulation, résultat d'une collaboration entre l'ONUDI, l'ARE, l'INENSUS, l'Association des développeurs de mini-réseaux en Afrique (AMDA) et le centre d'assistance aux mini-réseaux verts de la Banque Africaine de Développement (BAD).


Mr. Peterschmidt et Mr. Boursier ont souligné trois enjeux principaux auquel les décideurs politiques sont confrontés lorsqu'ils envisagent de déploiement de mini-réseaux pour l'électrification rurale: 1) un équilibre entre les tarifs d'électricité et les dépenses publiques en mini-réseaux, 2) un modèle de prestation qui prend en compte le niveau de le contrôle gouvernemental et 3) les subventions requises par chaque modèle de prestation.


Mr. Peterschmidt et Mr. Boursier ont ensuite présenté un arbre décisionnel, un outil conçu pour guider le déploiement efficace des mini-réseaux. Le choix du business modèle est crucial. L'équilibre entre les niveaux de tarification, de subventionnement et le contrôle gouvernemental qui fonctionne le mieux peut varier considérablement d'un pays à l'autre. Mr Peterschmidt et Mr Boursier ont souligné qu'il est important de garantir que les mini-réseaux existants ne soient pas impactés car cela pourrait affecter la confiance des investisseurs. Ils ont également recommandé l'utilisation de mini-réseaux pour l'électrification au moindre coût et l'industrialisation rurale.


Il existe de nombreuses régions en Afrique rurale sans accès à l'électricité. Le déploiement d'une infrastructure de mini-réseaux peut aider à résoudre ce problème. La fiabilité de l'approvisionnement en électrification et le coût de l'électricité sont essentiels pour la population. Les parlementaires ont fait part de leur volonté d’harmoniser le secteur en incitant à l'investissement, à la libération de la production et aux partenariats public-privés. Pour accélérer la percée des mini-réseaux, il faut également mettre fin au monopole des groupes énergétiques. Mr Boursier souligne en effet qu’il est important de laisser la place à d’autre opérateurs pour l’électrification rurale. Les zones rurales sont les marchés les moins rentables pour les opérateurs nationaux, ils devraient dès lors être plus facile pour d’autre opérateurs d’y investir. Il faut toutefois prévoir une compensation si jamais l’opérateur national veut reprendre la main sur l’opérateur rurale par la suite étant donné que le retour sur investissement prend beaucoup de temps pour le secteur privé..


Pour plus d'informations: Consultez le service d'assistance des mini-réseaux verts, qui fournit des informations complètes aux développeurs et aux décideurs des mini-réseaux verts en Afrique subsaharienne. Les modèles de contrat seront bientôt disponibles sur le site Web.



Featured Posts
Recent Posts
Archive
Search By Tags
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Follow us:

  • Facebook Basic
  • Twitter Basic
  • LinkedIn Basic
  • Instagram

Climate Parliament Belgium is a registered non-profit ASBL

Climate Parliament UK is a registered charity                                                          Conditions of Use