Virtual parliamentary roundtable on electrification of transport

June 16, 2020

 

The Climate Parliament and the High Volume Transport (HVT) Programme co-organised the event on 9th June in collaboration with the Pan-African Parliament and with support from the Department for International Development of the UK (DFID). Mr Tali Trigg started the discussions with a presentation. Parliamentarians from The Gambia, Nepal, Nigeria and Tanzania participated in the session. 

 

Tali Trigg highlighted the potential of electric mobility in eliminating tailpipe emissions, as electric two-wheelers emit between 30-80% less CO2/km compared to petrol-powered two-wheelers. He emphasised the potential of electric buses as an alternative means of public transport. He mentioned that electric buses are already cheaper in terms of the overall cost of ownership and maintenance. He presented a selection of action recommendations for the parliamentarians on this theme. He noted that we must focus on public transit, walking, cycling, land use and adequate pricing of car usage to enable sustainable mobility. We must increase capacity building in spatial planning for government agencies to maximise the synergies for energy and transport in urban planning, as well as facilitate and enable investments in renewable energy and sustainable transport to support the growth of new mobility. 

 

The discussion focused on how best to implement the transition to clean, green modes of transport in each country. It was suggested that the development and production of electric vehicles could provide a much-needed opportunity for young people in Nigeria. It was stated that the concept of the electrification of cars and buses is still quite new in Tanzania. However, the population has embraced electric bikes. The World Bank has estimated that The Gambia has the potential to become one of the most electrified countries in Africa over the next few years. There is currently a large amount of road-construction being done in the country, which will hopefully incorporate a number of bike lanes. One of the key issues raised by all parliamentarians was grid stability. 

 

It was concluded that the electrification of transport is a long-term investment and must be taken at different speeds according to variable contexts. Mr Trigg urged everyone to “think of the electrification of transport as a marathon rather than a sprint.” We should start the preliminary conversations on strategies and pilot procurement of electric vehicles now in all countries. 

 

 

____________________________

 

 

Table ronde parlementaire virtuelle sur l'électrification des transports

 

Le Parlement du climat et le programme de recherche HVT (High Volume Transport) ont co-organisé l'événement du 9 juin en collaboration avec le Parlement panafricain et avec le soutien du Département du développement international du Royaume-Uni (DFID). M. Tali Trigg expert du HVT a offert une présentation aux parlementaires de la Gambie, du Népal, du Nigéria et de la Tanzanie.


Tali Trigg a commencé par souligner le potentiel de la mobilité électrique pour éliminer les émissions d'échappement. Les deux-roues électriques émettent entre 30 et 80% de CO2 / km en moins par rapport aux deux-roues à essence. Les bus électriques sont également un moyen de transport alternatif. Ceux-ci sont déjà moins chers en termes de coût global de possession et d'entretien.

 

Mr Trigg a proposé des recommandations d'actions pour les parlementaires sur ce thème. Il a noté que nous devons nous concentrer sur les transports en commun, la marche, le vélo, l'utilisation de l'espace et une tarification adéquate de l'utilisation de la voiture pour pousser vers une mobilité durable. Nous devons renforcer des capacités d'aménagement du territoire pour les agences gouvernementales et maximiser les synergies entre les secteurs de l'énergie et des transports dans la planification urbaine. Enfin il est primordial de faciliter et permettre les investissements dans les énergies renouvelables et les transports durables afin de soutenir le développement de cette nouvelle mobilité.

 

La discussion a ensuite porté sur la meilleure façon de mettre en œuvre la transition vers des modes de transport propres dans chaque pays. Il a été suggéré que le développement et la production de véhicules électriques pourraient offrir une opportunité bien nécessaire aux jeunes du Nigéria. Le concept d'électrification des voitures et des bus est encore assez nouveau en Tanzanie. Cependant, la population a adopté les vélos électriques. La Banque mondiale estime que la Gambie pourrait devenir l'un des pays les plus électrifiés d'Afrique au cours des prochaines années. Il y a actuellement un grand nombre de travaux de construction de routes en cours dans le pays, qui devraient, espérons-le, intégrer un certain nombre de pistes cyclables. L'un des principaux problèmes soulevés est la stabilité du réseau.


Il a été conclu que l'électrification des transports est un investissement à long terme qui doit être réalisée à différentes vitesses selon les contextes. M. Trigg a exhorté chacun à «penser à l'électrification des transports comme un marathon plutôt qu'un sprint». Il est nécessaire d'entamer les

discussions préliminaires afin de mettre en place des stratégies et des achats pilotes de véhicules électriques dans tous les pays.

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

Featured Posts

Virtual parliamentary roundtable on electrification of transport

June 16, 2020

1/10
Please reload

Recent Posts