Table Ronde Parlementaire Virtuelle sur l'électrification des transports dans le contexte de la crise du Covid-19

June 10, 2020

 

 

 La séance du 10 juin a porté sur l'électrification des transports dans le contexte de la crise sanitaire du Covid-19. Deux experts ont été amenés à présenter leur expérience et à donner à l’assemblée des pistes de réflexion vers des actions législatives concrètes : Mme Kawtar Benabdelaziz, experte de la mobilité électrique à la GIZ et Mr Yssoufou Cissé, Directeur du bureau Afrique de l’UITP.

 

Mme Benabdelaziz a commencé par faire état de l’impact de la crise liée au covid-19 sur le secteur des transports. La crise a fragilisé l'industrie automobile et les consommateurs, ce qui pourraient retarder les coûteux investissements dans la mobilité électrique. 

Ainsi il est primordial d’orienter les plans de relance économique vers un modèle plus durable, en légiférant sur les aspects suivant : la tarification du carbone des carburants,  les marchés publics, combler le fossé des prix, la réglementation sur les émissions / normes de consommation de carburant, les initiatives locales pour réguler l’accès au centres urbains, compléter les taxes sur les carburants avec la tarification routière, le déploiement des chargeurs privés et publics, le développement de l’infrastructure axé sur la demande et les entreprises, l'intégration des véhicules électriques dans le réseau électrique, la gestion du traitement de fin de vie de la batterie. 

 

Mme Kawtar Benabdelaziz a illustré ses propositions avec le cas du Maroc, qui a mis en place des mesures fiscales visant à encourager la mobilité durable. Le manque de cadre législatif et réglementaire a cependant freiné l'essor du secteur. 

Mr Yssoufou Cissé a pointé du doigt les freins au déploiement de tels cadres réglementaires : l’instabilité politique, le manque de vision/planification inclusive des différents secteurs concernés à long terme, le manque de digitalisation et de données qui entraînent des difficultés techniques

 

Les participants ont ensuite fait l’état de la mobilité électrique dans leur pays respectifs. Les discussions ont portées sur l'importance de construire un cadre institutionnel et réglementaires robuste, et de procéder à une planification inclusive à long terme s’appuyant sur une forte mobilisation politique, particulièrement au niveau international. Une telle planification doit être cross-sectorielle : inclusive en particulier du sector des transports de l'énergie, de la finance et de l'urbanisation. 

Des réponses à des problèmes spécifiques ont été apportées : en matière d’urbanisation il est important de décentraliser afin de réduire le besoin en mobilité et ne pas multiplier le nombre de véhicules en développant la mobilité électrique. La création d'un centre de statistique national peut permettre de palier au manque de données.

Enfin si certains pays accusent un retard en terme de développement de l’infrastructure automobile, ce retard peut être perçu comme une opportunité puisqu’il n’est alors pas nécessaire de déconstruire un modèle archaïque.

 

 

_______________________________

 

 

Virtual Parliamentary Roundtable on the Electrification of transport in the context of the Covid-19 crisis

 

 

The session focused on the electrification of transport in the context of the Covid-19 health crisis. Two experts presented lines of reflection towards concrete legislative actions: Ms. Kawtar Benabdelaziz, expert in electric mobility at GIZ, and Mr. Yssoufou Cissé, Director of the Africa Regional office of the International Association of Public Transport (UITP).

 

Ms Benabdelaziz touched on the impact of the covid-19 crisis on the transport sector. The crisis has weakened the transport industry and the purchasing power consumers, which could delay the costly investments in electric mobility. It is therefore essential to orient economic recovery plans towards a more sustainable model, by legislating on the following aspects: carbon pricing, public procurement of public transport fleet, regulation on emissions and consumption standards for fuel, local initiatives to regulate access to urban areas, fuel taxes complemented with with road pricing, support the deployment of private and public freight, infrastructure development focused on demand and businesses, ensure that electric vehicles are effectively integrated into the electrical network, and management of end-of-life battery processing.

 

Ms. Benabdelaziz gave the example of Morocco, which has implemented tax measures to encourage sustainable mobility. However, the lack of a legislative and regulatory framework has slowed the development of the sector.

Mr Cissé highlighted the obstacles to the deployment of enabling regulatory frameworks: political instability, lack of a long term vision and planning in the different sectors concerned, and the lack of digitalization and data leading to technical challenges.

 

The participant MPs reported on the deployment of electric mobility in their respective countries. Discussions then focused on the importance of building a robust institutional and regulatory framework, and undertaking long-term inclusive planning based on strong political mobilization, particularly at the international level. Such planning must be cross-sectoral: including transport, energy, finance and urbanisation. The experts gave answers to specific enquiries: it is important to decentralise urban development in order to reduce the need for mobility and not to multiply the number of vehicles by developing electric mobility. To overcome the lack of data challenge, it is possible to create a national data / statistics centre.

Finally, the fact that certain countries are lagging behind in terms of development of the automobile and road infrastructure can be seen as an opportunity, as there is no need to deconstruct an archaic model.

 

 

Please reload

Featured Posts

Virtual parliamentary roundtable on electrification of transport

June 16, 2020

1/10
Please reload

Recent Posts